Solitude

«Je me sens tout seul. J’ai pas de famille, pas de conjointe, pas d’amis. Je travaille pas. Je passe mes journées tout seul à la maison à parler à mes quatre murs. Toutes les journées se ressemblent. S’il m’arrivait quelque chose, personne ne le saurait. Je pourrais partir comme ça… on s’en foutrait. C’est vraiment pas drôle la vie quand on se sent aussi seul …Il faut que je fasse quelque chose pour m’en sortir …»
Yannik, 45 ans, célibataire

Sortir de la solitude quand elle n’est pas un choix

On dit souvent que la solitude est le mal du siècle et qu’elle résulte de l’individualisme propre aux sociétés modernes.

Dans Un portrait des aînés au Canada, une étude de Statistique Canada publiée en 2006, les données s’attardant à l’isolement social révèlent que chez les personnes âgées de 65 ans et plus, près de 10 sur 100 ont dit ne pas avoir d’amis intimes ou d’autres amis. En revanche, seulement une personne sur 100 du groupe d’âge de 25 à 54 ans en a dit autant.

Souffrir de solitude, c’est :

  • se sentir à distance, éloigné des autres physiquement et/ou émotionnellement
  • avoir de la difficulté à développer ou entretenir des relations de qualité avec autrui.

Entreprendre une action pour son bien-être

Pour briser sa solitude, il faut avant tout en parler. En téléphonant par exemple à la ligne Tel-Aide, accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. On y prête une oreille attentive, en toute confidentialité et dans l’anonymat.

Par la suite, on peut explorer diverses pistes de solution auprès de ressources spécialisées disponibles à Montréal et en région.

Vous souffrez de solitude, d’isolement ?

Consultez les ressources d’aide disponibles

Partenaires